La Voix du Nord 11 mai 2004.

 

 

Elle sera conduite par Pierre Van Ommeslaeghe, prof de philo à Estaires

 

 

 

 

Une liste royaliste aux européennes

C’EST une première: les royalistes seront présents pour la première fois aux élections européennes dans l’Hexagone le 13juin. Le parti Alliance Royale, créé en 2001, aura des candidats dans au moins six des huit grandes régions concernées. Pour le Nord -Pas-de-Calais - Picardie - Normandie, c’est Pierre Van Ommeslaeghe (notre photo), un prof de philo à Estaires (au sud-ouest d’Armentières), marié et père de deux enfants, qui sera tête de liste. Les militants de l’Alliance Royale ont déjà fait un galop d’essai en mars, dansquelques cantons nordistes. Hier soir à Lille, ils ont présenté le sens de leur démarche.

«L’Europe court un grand danger en voulant bâtir un fédéralisme à l’américaine: on ne peut pas unir la France, l’Allemagne et l’Estonie comme l’Ohio, le Dakota et le Texas», explique Yves-Marie Adeline, président de l’Alliance Royale, lui même tête de liste en Ile-de-France.
Pas question pour autant de sombrer dans un «souverainisme scrogneugneu», ajoute Yves-Marie Adeline en se démarquant des thèses défendues par les listes de Villiers ou Pasqua.

Pour échapper au zapping électoral, à la montée des corporatismes et à une crise de régime, les monarchistes préconisent donc une profonde réforme institutionnelle. La royauté, associée à une «représentation sincère» de la population, leur semble le système le plus adapté.
Parmi les vingt-cinq pays de l’Union européenne, on compte une bonne dizaine de monarchies. «Ce sont souvent les pays européens qui s’en sortent le mieux sur le plan économique», constate Pierre Van Ommeslaeghe

Les militants de l’Alliance royale avancent à petits pas. Pas question de se déchirer sur la désignation jugée prématurée d’un prétendant au trône de France. Yves-Marie Adeline se prépare à une «longue marche». La formule est d’un certain Mao-Tsé-Tong.

D.S.

Ph.Christophe LEFEBVRE