APPEL A TOUS LES ROYALISTES

 

 

            1. Nous vivons désormais sous l’Age d’Or de la gauche, qui bénéficie du soutien de tous les pouvoirs politiques, culturels, intellectuels et même spirituels.

           

            2. Tous les partis de droite, quels qu’ils soient, ont échoué, et se sont effondrés parce qu’ils n’ont pas voulu comprendre que nous vivons sous un régime fondamentalement de gauche, et que tant que nous vivrons sous ce régime, ils ne pourront pas faire épanouir les valeurs auxquelles ils croient.

 

            3. Débarrassés des marchands d’illusions à droite, jamais, dans l’histoire du royalisme français, l’occasion ne s’est à ce point offerte de nous faire entendre, de faire connaître notre idéal politique. Le temps est venu de donner une nouvelle impulsion au royalisme français.

 

            4. Ce que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est non pas de restaurer la monarchie française dans l’immédiat, mais de la faire connaître. En effet, lorsque le temps sera venu où nos compatriotes chercheront une solution, comment penseront-ils à la royauté, s’ils ne la connaissent point ? Un chercheur d’or ne cherche de l’or que parce qu’il connaît l’or. De même, les Français ne penseront à la royauté que si nous sommes visibles dans le débat politique actuel.

 

            5. C’est pourquoi j’appelle tous les royalistes, et au-delà des seuls royalistes, tous les Français fidèles à leur histoire, à se rassembler pour une action politique commune.

 

            6. Cette action politique nationale est un mouvement de citoyens réclamant que soit discutée en France, publiquement et par des moyens politiques officiellement reconnus, la question de l’institution monarchique.

 

            7. Ce mouvement de citoyens transcende les querelles dynastiques : le temps est encore loin du retour de la fonction royale, c’est pourquoi, tout en étant respectueux du débat entre partisans des Bourbons ou des Orléans, il n'envisage, pour l'heure que de réintroduire la question dans l’actualité, et de faire part de nos propositions à nos compatriotes.

 

            8. Dans un premier temps, nous devons nous organiser sur tout le territoire français, l’objectif à atteindre étant : un représentant par département. Une fois organisés, nous préparerons ensemble les élections européennes de 2004, pour faire surgir dans le débat  une force de proposition royaliste, qui simultanément, en raison même de cette élection hors du périmètre national, permet de nous tenir éloignés des combinaisons et des compromissions avec des partis aux dépens d’autres partis.

 

9. Aidons-nous ! Et le ciel nous aidera ! 

signé : Yves-Marie Adeline

 

10. Rejoignez-nous ! :

Alliance Royale

50, avenue de Saxe

75015  Paris
Tél : 01 30 24 60 47
Fax : 01 30 24 88 94

 

Projet de texte de YMA transmis par Frédéric B (VR) le 27-12-2000.

Texte modifié (seule l'adresse a été complétée) transmis par Louxx (VR) le 16-01-2001.

Texte modifié signalé sur www.alliance-royale.com par Frédéric B (VR) le 09-02-2001. (L'ancien texte était "..c’est pourquoi le débat entre les Bourboniens et les Orléanistes est prématuré. Il ne s’agit pour l’instant que de…)

 

Un dossier de presse a été créé depuis, comme nous l'a signalé le Schtroumpf du Roi, il est mis ici à votre disposition sous forme de Texte RTF (compressé ZIP) et est également disponible, comme l'a signalé le S. du R. en http://ar91.online.fr. (site de la délégation de l'Essonne).

 

Une polémique ayant eu lieu sur VR sur le bien fondé de cette action, le Schtroumpf du Roi (VR) résuma son point de vue personnel dans un message du 12 août 2001, qui peut être consulté ici.

 

Affiche des élections de juin 2004 :

 

L’analyse de Pierre Van Ommeslaeghe après le 13 juin  (message du 15 juin 2004) :

mon analyse a priori de cette expérience électorale.

Tout d'abord elle permet à la liste de voir un nombre important de messages parlant de royalisme et de stratégie d'action. Ça n'était pas arrivé depuis longtemps, merci l'Alliance Royale ;-)

Dans les villes où nous avions déposé des bulletins (Lille, Rouen et Évreux pour le Nord-ouest), les scores sont en moyenne de 0,2%. Il est évident que le téléchargement des bulletins n'est qu'un pis aller et que l'absence de professions de foi est rédhibitoire.

Peut-on parler d'échec ? Non, car l'objectif n'était pas de faire un score, mais de faire connaître le royalisme. Nous aurions pu faire mieux avec plus d'argent, j'y reviendrai. Mais déjà nous avons eu des articles dans la presse, des interviews à la radio et à la télé. Ces apparitions médiatiques ont déjà porté des fruits puisque des personnes nous ont contacté à cette occasion.

D'autre part, pour la première fois, nous sommes frottés à une élection nationale. Certains ont fustigé notre "amateurisme". C'est vrai, cela changera, l'expérience est profitable. Ils peuvent aussi nous faire part de leur expérience personnelle... Dans l'action nous nous sommes formés et adaptés. Les structures se sont mises en place. Un appareil est en train de naître.

Réponses à quelques objections :

- il est ridicule d'être parti dans l'élection sans argent : j'aimerai savoir combien sur la liste ont donné de l'argent. "Les conseilleurs ne sont pas les payeurs". Je connais des personnes à faibles revenu qui ont donné 20 euros. Honneur à eux. Je n'accepterai de critiques sur ce point que d'eux. D'autre part, nombre d'entreprises se sont lancées sans que le premier sou ne soit disponible. Riaumont construit en ce moment une église et restaure un village breton. Ils n'ontpasattendu d'avoir l'argent pour se lancer.

- Maintenant les républicains savent que les royalistes sont peu nombreux : c'est un progrès, avant ils ne savaient pas que nous existions encore. Considérez-vous comme une espèce en voie de disparition, vous disparaîtrez. En conclusion : il y a deux sortes de royalistes, ceux qui agissent (j'y mets la RN et certains du CRAF) et ceux qui aboient sur les premiers ou qui gémissent, mais pas trop fort de peur qu'on les entende. L'Alliance Royale est des premiers. A vous de choisir votre camp.

Salutations