BOUGN…. ?

Profondes considérations ethniques et géopolitiques hexagonales entendues sur VR.

 

M. S. : ...J'ai bien entendu un gars du Ch'nord dire que la France c'était au dessus de la Loire! En dessous c'était des BOUGN..

 

S.de B. : Ben quoi ? C'est pas vrai ??

Décidément, je suis bien content d'être sur V.R.

Je m'informe tous les jours.

           Ps : Au fait : c'est quoi, alors, au sud de la Loire ?

Bonnal prétend que c'est pour l'essentiel des néandertaliens rescapés du génocide que leur ont fait subir nos ancêtres cro-magnons et que l'on appelle aujourd'hui des Narbonoïdes.

On en trouverait des tribus entières  dans l'administration en général et plus particulièrement aux PTT.

La sécu et l'assistance publique  seraient en revanche des territoires plutôt riches en petites hordes de rescapés du génocide que les Néandertaliens avaient fait subir aux créatures de type  Homo erectus (Pithécanthrope) dont le spécimen survivant le plus connu est  le racaillus répugnantus Niktamerensis identifié sous le nom vulgaire de Joe Star .

 

M.S : Oh, on est toujours le B... de quelqu'un!

 

le Lt.: pour résumer, si j'ai bien compris :

 

*Bougnat = charbonnier (petit Larousse)

 

 

Et comme sur VR la culture a toujours le dernier mot :

connaissez vous l'origine du mot "bougnoule"?

 

Et bien, c'est la francisation du nom de famille provençal "Bounhoul", le NH étant l'équivalent du français du nord GN ou NI. "Bounioule" donc était un nom de famille très répandu dans l'arrière pays de Marseille, et quand les marseillais "de souche" voyaient débarquer ce qu'ici on appelle un "paysan de la Corrèze" il se trouvait que bon nombres d' entre eux se nommaient "Bounioule".

C'est devenu un adjectif a l'époque (1850) pour des étrangers un peu rustres !

Dans les années 1920-1930 devant l'afflux d'asiatiques à Marseille (terminus de la ligne d'extrême orient), cet adjectif fut réservé aux asiatiques... et après guerre, devant l'immigration arabe, ce terme leur fut réservé ; on peut taquiner un ami arabe, vraiment ami, par bien des termes, mais pas celui la!

Ça, c'est vraiment le terme qui fâche!

 

Leçon d'étymologie du 30-07-01de Michel Séguy.