CHEVALERIE

Texte de jml, 5-11-2003.

 

"Odena questo amore", s'écrie le Rédempteur dans un des plus beaux cantiques attribués à saint François d'Assise, et c'est à saint François lui-même qu'il tient ce langage étonnant : « Modère ton amour ». L'Eglise a parlé de même aux barbares soldats du IXe siècle. « Réglez votre courage », leur a-t-elle dit. Il l'ont réglé, et leur sauvagerie est peu à peu devenue de la « prouesse » C'est à dessein que nous nous servons de ce mot, et il circulait à ce sujet de beaux proverbes : "En la fin l'on congnoit l'ouvrier, en la prouesse chevalier", et : "Nul chevalier sans prouesse". Toutes les autres vertus suivirent en se donnant la main, comme ces Anges couronnés de roses qui donnent la main aux Elus dans le "Paradis" de fra Angelico. Ce fut la Loyauté d'abord, puis la Largesse, puis le Sens (1), et enfin cette perfection de la Chevalerie civilisée à laquelle on a donné le nom de « Courtoisie ». L'Honneur couronne le tout (2). « Plutôt la mort que la honte » : toute la Chevalerie est renfermée dans ces six mots, qui, par la grâce de Dieu, sont devenus une banalité parmi nous. C'est le beau cri que jetait, sous les murs d'Antioche, Hue le Maine, frère du roi de France : "Qui plus crient mort que honte n'a droit en seignorie"(3). Et tout le moyen âge a retenti de ce cri.

 

(1) C'est-à-dire la modération : « Cher fils, observez toujours sens et mesure. » (Girart de Roussillon, trad. P. Meyer, § 180, p. 101.) « Hons sans mesure ne vaut un alier. » (Raoul de Cambrai, éd. Le Glay, p. 83.) Un des modèles de nos chevaliers, Bohémond, était plein « de sens et de proesce et de grant largetés. » (Antioche, II, p. 157.) Etc., etc.

(2) « C'est à ses maximes de chevalerie que l'Europe occidentale doit le sentiment de l'honneur, "ignoré de l'antiquité" ». (Viollet-Le-Duc, "Dictionnaire du Mobilier", V, 7.)

(3) "Antioche", II, p. 207. Cette même pensée a revêtu bien d'autres formes : « Mielz voeill murir que hunte en seit retraite. » (Roland, v. 1701.) «  Miex vauroie morir que à honte estre en vie. » (Aye d'Avignon, v. 200.) « Miex vaut hom mors et preudons appelés - Que ne fait vis qui est deshonorés. » (Enfances Ogier, v. 2923.) « Mieus voil à honor mort c'à honte repairier. » (Aiol, v. 6902.) Etc., etc.