"Dessin de Tardi, pour le Voyage de Céline."
CONTRIBUTION EXTERIEURE

pastiche

 

 

Ci-dessous une contribution que me demande de faire passer sur VR Monsieur Louis-Ferdinand D., à qui je forwarde quelquefois les messages de la liste, et qui après une vie bien remplie des choses les plus extraordinaires écrit des livres, un peu retiré du monde, à Meudon, avec son perroquet Coco à qui il a appris à chanter "Dans les steppes de l'Asie Centrale".

 -----------

 

 

« En 93 on fit les frais d’un Roi… » ce que je disais, Semmelweiss... 1924, pas d’hier... mais vous lisez plus du tout, ou alors les programmes télé... galapiats !... petits-jean-foutres !... écoutez le Père-Sperme ! votre seul dernier espoir de pas sombrer tout à fait branleux alcooliques déglingués à tout prostitués... 21 janvier ils vont se retrouver à la chapelle expiatoire, si je la connais... ma grand mère, Céline, rue de Provence... on y allait !... déjà à l’époque, je vous cause en 1900, c’était pas bien gai comme endroit. Y’a des arbres, seul avantage dans le quartier qui n’en a pas tellement... c’était l’éducation ! 1900 ! fallait prendre l’air et les taloches... et puis l’expiation on a beau dire c’est pas très rigolo, ça n’a rien de léger... lourds ils sont !... leur défaut... le plus gros veux-je dire... moi qui ne rêve que danseuses et chose aériennes, tout en grâces... combien de temps qu’ils expient !... Alas !... dame, moi je n’y suis pour rien à leur compte... Courbevoie, Rampe-du-pont, 1894... vous dire si j’y suis pour quelque chose de 1793 ! si je devrais pas expier un peu quand même ?... hum hum... douteux... très !... c’est toujours leur coup aux religions à petit Jésus : expiation ! expiation !... eh ben non, pas du tout, je me vois pas expier 1793... de ma part, n’est-ce-pas, ce serait une folle prétention... une vanité petit-Jésueuse... bref ils vont y aller, se tordre les pouces de douleur, pleurer, prier, expier, lire le testament... ah le testament... pâmer vont !... moi je serais plutôt Bonaparte, à l’appeler le gros coglione... il fallait pendre les parlements et joliment fusiller la foule, tout aurait été bien mieux... après avoir vécu comme moi, avec Lucette et Bébert sous les bombes de la Chapelle à Berlin, on n’est plus au massacre prêt si ça peut arranger les choses. Le joli XXe nous aura déjà appris ça... pas à tous, pas à tous... ce qui leur manque aux Princes à prétendoirs !... d’avoir échappé de peu et d’avoir reçu des petits cerceuils, leur nom dessus... ça vous apprend la férocité même si vous êtes pas habitué... ça n’exclut pas la compassion, notez... mais déjà sauver sa peau, les siens et si possible ses économies...  Et puis ça apprend à garder un peu de dignité, à ne pas faire trop toc... Lucette s’entraînait même dans les neiges !... Fanehusset ! Nord !... Nord on a vu ! de près !...  le blizzard soufflait, mais fallait garder quand même... pas tout perdre... une, deux... une, deux... Que là, leurs Princes, ils sont quoi ? Cézigue 1er roi des galettes !... Héritier ? de quoi ? y’a plus rien !... tout croqué !...  On en aurait un bien féroce, qui voudrait encore se tailler un royaume, je dis pas... Ça aurait encore un peu de gueule... ou même un artiste ! on a beau dire, les Capétiens ont quand même derrière eux quelques siècles de goût... alors que là ?... hein ?... rien du tout... pleurnichent qu’on leur a pris, volé, qu’ils auraient droit... mais reprendre le collier et tailler dans le tas, coupe-coupe en pogne ?... ah non... pensez pas... trop bien élevé pour ça... soit !... vous verrez s’il en arrive pas de tous les coins de l’univers avec des coupe-coupe autrement affûtés... on leur a dit : « France... là bas... miam-miam... » ils arrivent, déboulent en paquets pouilleux... eux sont pas, eux ils prétendent... n’ont pas peur de se salir les mains... noires les ont déjà !... pleines on verra !... de tous les fins fonds marigotiques il en sort... En attendant, « Monseigneur, revenez en France, vous vous occuperez des enfants maltraités, des vieillards cacochymes, des chats perdus »... c’est encore en s’occupant des chats qu’il serait le moins nocif... disons le plus utile, les chats valent mieux que les hommes !... Bébert, deux heures avant de mourir, sautait encore par la fenêtre... moins oublieux aussi les animaux... Bessy est morte tournée vers le nord... vers ses forêts et ses neiges... les neiges c’est peut-être le dernier espoir de l’homme blanc... j’attends les chars russes à la Concorde... vivement... Poutine sur le tombeau de Napoléon... pour la galette 2010, je vous pronostique... eux, venant de l’est, seront passés par Reims... apporteront le champagne !... on sacrera le Tsar puique les nôtres ils sont... persévèrent dans l’être rien du tout et prétendent pas... jamais... interdit... gros mot... pensez pas !...

 

Louis-Ferdinand D.

  

--
Le schtroumpf du roi, dit le facteur de la Route des Gardes.

Message du 17-01-2002.