« Qui est comme Dieu ? »

Saint Michel Archange, commandant en chef des forces contrerévolutionnaires

Au nom et à la gloire de Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, Fils de la Très Sainte Vierge Marie au Cœur Immaculé, Roi des rois, Seigneur des seigneurs, devant qui tout genou doit plier, au Ciel, sur terre et en enfer :

 

Charte contrerévolutionnaire

 

Nous, soldats du Christ, enfants dévoués de la Sainte Église Catholique, Apostolique et Romaine, fils des Croisés qui délivrèrent la Terre Sainte, des Vendéens qui combattirent pour Dieu et le Roi Très-Chrétien, des Carlistes qui s’armèrent pour l’Espagne catholique et le Roi légitime, des Zouaves Pontificaux qui défendirent le Vicaire du Christ, des Cristeros qui luttèrent pour le Christ-Roi, nous refusons la Révolution, satanique par essence, qui s’efforce depuis des siècles de ruiner la civilisation chrétienne, et nous voulons que Jésus-Christ règne sur nous, sur les nations, sur le monde.

 

·        Nous rejetons 1789, ses principes athées de liberté, d’égalité et de fraternité, de souveraineté du peuple, ses droits de l'homme révolutionnaires, sa démocratie maçonnique, ainsi que toutes leurs conséquences.

 

·        Nous refusons 1789 dans l’Église, le modernisme, ainsi que tout aggioranamento révolutionnaire de notre foi entrepris par de faux pasteurs, comme contraire à la gloire de Dieu et au salut de nos âmes.

 

·        Nous haïssons le péché, le mal et l’erreur et nous ne leur reconnaissons aucun droit, pas plus qu’à l’hérésie, à l’impiété, aux fausses religions.

 

·        Nous rejetons le libéralisme, le naturalisme, le laïcisme, l’indifférentisme, le socialisme, le communisme intrinsèquement pervers, le national-socialisme, le nationalisme xénophobe et toute autre doctrine ennemie de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

 

·        Nous refusons à la volonté générale le droit de faire la loi ; nous rejetons toutes les lois décrétées par les démons à face humaine et contraires à la Très Sainte Loi de Dieu comme nulles et non avenues.

 

·        Nous refusons la séparation de l’Église et de l’État ainsi que la laïcité de l’État.

 

·        Nous combattons les sectes maudites issues de l’enfer, notamment la franc-maçonnerie, et toutes les conjurations impies.

 

·        Nous reconnaissons qu’il n’y a de salut, pour les hommes et pour les nations, que dans Jésus-Christ, et dans la soumission à Sa volonté dont l’Église catholique est l’unique interprète.

 

·        Nous reconnaissons que la Sainte Église Catholique, Apostolique et Romaine est une société parfaite fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ, supérieure à toute autre société, et nous lui reconnaissons tous les droits que Dieu lui a conférés, notamment celui d’enseigner aux nations.

 

·        Nous cherchons uniquement la gloire de Dieu et les intérêts du Christ-Roi ; nous nous engageons à faire triompher, selon nos moyens, les droits de Dieu et de Son Église, et à ne prendre de repos que lorsque le Sacré-Coeur de Jésus et le Coeur Immaculé de Marie régneront sur le monde.

 

·        Nous reconnaissons à la vérité le droit d’user de la force pour s’imposer face aux erreurs.

 

·        Nous reconnaissons que tout pouvoir légitime ne vient que de Dieu ; en présence de toute usurpation du pouvoir, nous professons qu’il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes.

 

·        Nous voulons un État catholique qui remplisse son premier devoir en rendant à Dieu le culte public qui Lui est dû, qui favorise la sainte religion, protège l’Église Catholique et réprime l’hérésie et l’impiété ; nous reconnaissons que les chefs d’État sont avant tout serviteurs de Dieu et lieutenants du Christ.

 

_________________________________________________________

En présence des fureurs exercées par le démon dans le monde entier,

l’armée chrétienne doit combattre.

Saint Léon le Grand

 

 

 

Texte de Ivan Kraljic (VR) transmis le 18-01-2001.

Ce document est disponible, mis en page sous forme de tract en format acrobat. (fichier zip)