Les contradictions de la démocratie.

La démocratie à niveau local est souhaitable. Chaque citoyen est conscient s’il faut construire une route à tel endroit ou une école, lycée, hôpital..., peut mieux contrôler le budget.. Enfin, gouverner et contrôler selon le sens concret, en se fiant au bon sens populaire. Mais pour cela, il faut aussi décentraliser, l’administration parisienne n’a pas à décider s’il faut telles infrastructures à ce village, contre l’avis des villageois. La démocratie appliquée au niveau national a tendance à centraliser les décisions. Georges Pompidou s’occupait beaucoup plus des détails de la vie quotidienne que le général de Gaulle qui ne s’occupait que des affaires régaliennes. Pompidou se justifiait en expliquant que comme, il est élu par tous les français, il est normal qu’il s’occupe de leurs affaires. Ainsi l’Etat s’occupe de tous, il est responsable aux yeux des français des problèmes non réglés (voir qu’il a crée). Il déresponsabilise les citoyens. Nous noterons que les grèves contre le gouvernement concernent essentiellement les questions économiques et sociales, problèmes qui sont plus d’ordre du patronat et des syndicats que du gouvernement, alors tous ce qui touche à la diplomatie, à l’armée ou à la justice mobilisent peu les électeurs dans la rue. Ils jugent que ce sont les affaires de l’Etat et qu’ils ne comprennent pas grand chose. Pourtant, un président de la République ne doit s’occuper que des affaires régaliennes !

" les rois ont fait la France, elle se détruit sans les rois "

Texte transmis par olivier Rossi