Des catégories de royalistes :

 

 

    Les royalistes peuvent se classer en cinq grandes catégories.

 

1- D'abord les légitimistes qui semblent nombreux sur VR. Ils considèrent que  Louis-Philippe entre autres est un usurpateur, fils de régicide et disqualifié de toute prétention dynastique. Ils tournent donc leurs regards vers le rejeton de la branche encore solide de l'arbre Capétiens-Bourbons et reconnaissent le Prince Luis (Louis) comme chef de cette famille et comme seul héritier légitime du trône. La conviction légitimiste est étroitement liée à un catholicisme pur et dur. Sur VR, la cause légitimiste est défendue avec talent et érudition  par Bernard Bre, Le Schtroumpf du Roi, Thérèse Ribette et Laurence (liste non limitative). Hors VR, il existe une littérature et des revues qui paraissent régulièrement et qui maintiennent la flamme. Les légitimistes forment probablement le gros du bataillon vexillorégien.

 

2- Ensuite les Orléanistes , également nombreux sur la liste, pensent que les renonciations tonitruantes de Philippe-Egalité n'engagent que lui et ne sauraient aliéner les droits d'aucun de ses parents dont ses descendants actuels qui sont Henri, comte de Paris et après lui, son fils Jean. Les dits prétendants sont souvent franc-maçons ce qui est aux yeux de beaucoup (dont moi)  incompatible avec la charge royale, qui suppose d'être libre de toute autre appartenance que celle due à Dieu et au Royaume.

Le parti Orléaniste est ardemment, brillamment et talentueusement représenté à VR par Franck Gérardin et Jean-Luc d'Abeloy. Une revue Orleaniste arrive miraculeusement dans ma boite au lettre. Elle est  signée par un certain Renouvin qui appela à voter pour l'infâme Mittrand . Il y a donc de quoi lire .

 

3- Les survivantistes. Pour les survivantistes, le dauphin Louis devenu Louis XVII aurait été libéré par une conspiration qui lui aurait substitué un autre enfant, mort peu après dans la geôle du Temple. Après bien des vicissitudes, il serait réapparu à l'age adulte en Hollande sous l'identité de Naundorff. On dit par conséquent Naudorfistes au lieu de survivantistes. Naundorff ayant laissé une postérité, il existe aujourd'hui un de ses descendant qui s'estime seul héritier du trône. Pourquoi pas. Ils y a des tonnes de livre sur ce sujet très contreversé  et récemment on a procédé à une analyse d'ADN sur un coeur momifié que l'on pense avoir été prélevé sur l'enfant mort au temple. L'encre va continuer à couler, à n'en pas douter.

    Les Survivantistes interviennent souvent sur la liste à commencer par Aurore et , je crois deviner,  Frédéric.

4- Les Bourbons-Bussetistes. Au nombre de deux (du moins sur VR) qui sont Richard et le Lieutenant. Il lèvent bien haut le guidon des Bourbons-Busset dont l'aîné fut évêque ou cardinal  ce qui ne l'empêcha pas d'avoir, semble-t-il, une descendance. Quand Richard et Le Lieutenant ne lèvent pas le guidon des Bourbon-Busset, ils lèvent volontiers la chope de cervoise. Il m'est arrivé de la lever avec Richard  malgré que je ne soie pas très ferré sur cette branche dynastique. Mais Richard l'est. questionnez-le

5- Moi.

   Catégorie restreinte s'il en fut, moins, tu meurs, encore que je vois des signes qui me font penser qu'une belote à quatre est possible.

    Je crois que les questions dynastiques, toutes respectables et intéressantes qu'elles soient , ne sont, hélas,  pas d'actualité. Nous sommes en face d'un regain de jacobinisme proprement dévastateur et je ne lorgne donc pas sur ce qui divise. Il y a urgence à d'abord éliminer ce chancre et les querelles de famille sont plus nuisibles que salvatrices. J'observe de plus que les héritiers à un titre ou à un autre ne se bousculent pas pour prendre la tête des troupes, les Orléans étant cependant, il faut le reconnaître,  les moins inactifs. J'ai, comme tout le monde mes sympathies et mes inclinations et s'il fallait absolument choisir, ce serait Louis, mais sans plus.
    La royauté, comme vient de le rappeler un conjuré qui signe Mahoud, est, en France, sacerdotale. Le Roi est celui qui a reçu l'onction à Reims comme Clovis. C'est un héritage biblique (David ) et la filiation est donc importante mais secondaire. Jeanne (d'Arc) savait cela très bien et l'essentiel de sa mission fut justement d'amener Charles VII à Reims. Comme je suis chrétien convaincu, je pense que lorsque la Providence voudra nous susciter un Roi, elle le fera par les voies qui sont les siennes et son choix sera mis en évidence à Reims, un jour ou l'autre. Il nous sera donc aisé de l'accepter. Comme le dit Serge :  " le premier à Reims sera le Roi". J'attends de lui qu'il aime Dieu (pour ne pas devenir un despote fou), son pays (car c'est également le mien) et son peuple (Gaulois comme je suis)..

 

Que Dieu nous le garde.

Paul.

 

Texte de Paul Turbier paul.turbier@libertysurf.fr 03-05-2001.

 

 

Je me permets d'associer mon propos à celui de Paul, mais que personne (et notamment lui) ne m'en veuille.

Il me semble en effet que les textes que j'ai pu lire chez les Cadets du Lyonnais, vraiment remarquables et passionnants, relèvent un peu de l'histoire du royalisme, et pas nécessairement toujours de la différence ACTUELLE entre les diverses tendances du royalisme.

Tout d'abord, nous avons le marais royaliste. Non pas le Marais des Beaux Quartiers.  Mais le marécage : ceux qui ont un vieux fonds honteux de royalisme, sans oser le dire, mais en se rappelant que peut-être ... C'est la Loi de Gauss : dans toute société, si l'on prend un critère quelconque, il y a la moyenne sans intérêt, celle qui rentre dans le lit de Procuste.... Et puis il y a les deux extrémités de la courbe. Il en est ainsi pour tous les critères : grosseur, petitesse, politesse, intelligence, exigence morale ... donc aussi pour la foi en des idées, et tout spécialement dans celles qui sont les nôtres.

En dehors de ce magma confus, mais teinté de royalisme, que trouve-t-on (parmi nous) ?

 

Actuellement, me semble-t-il, les ORLEANISTES ne sont plus nécessairement des libéraux, ni mêmes des francs-maçons, quoi que puisse être leur Prince. Certains (sinon la plupart) sont dans la droite ligne du Comte de Chambord, et défendent les mêmes principes quant à la nature de la société, ses fondements et les relations humaines, que les légitimistes.

 

Par ailleurs, les LEGITIMISTES comptent dans leurs rangs des personnes qui acceptent volontiers les rites actuels de la Messe, et même qui n'ont pas PAR PRIORITE la fibre religieuse (tradi ou non).

 

Les survivantistes ne sont pas tous partisans de NAUDORFF : d'autres personnes ont prétendu descendre de Louis XVII, et ont conservé des fidèles.

 

Dans ces 3 tendances, la ligne de démarcation est la "lecture" des règles de dévolution de la couronne. Cette lecture est une exigence d'ordre moral : "on ne choisit pas son Prince" puisqu'il est désigné par Dieu, par application de la Loi salique.

Mais quelle que soit la lecture que chacun fait de ces règles, chacune de ces tendances comporte des éléments plus ou moins libéraux, plus ou moins ouverts à une collaboration avec des partis politiques, plus ou moins soucieux d'un travail quotidien dans la cité pour tenter de la faire évoluer en essayant de ne pas s'y embourber pour autant).

Il n'y a pas de doctrine dogmatique du royalisme, et l'on peut être plus proche de Maurras ou de Maistre, en appartenant néanmoins à l'une quelconque des branches ci-dessus.

Pour ordre, je reviens sur les survivantistes. Ils sont généralement très religieux et tradi. Mais en outre, certains se rapprochent des providentialistes.

Alors là, je voudrais distinguer :

-         D'une part, ceux qui comme Paul considèrent que sera Roi, le BOURBON qui sera oint. Je pense que, parmi cette tendance, on  réserve le droit au sacre, à un Bourbon. A ce compte là, nous le sommes tous plus ou moins, me semble-t-il.

-          D'autre part, ceux qui, sans les nommer, prétendent ou ont prétendu avoir reçu du Christ directement la lieutenance du Royaume de France : s'agit-il d'illuminés ? Est-il dans le plan Divin de laisser intervenir un changement de dynastie ? Quelle que soit mon opinion, je m'en tiens aux faits de leur existence, notée fort bien par Raoul de Warren.

-          Enfin, ceux qui admettent que sera Roi, le premier (français?) qui ayant pris le pouvoir, se fera sacrer, à la Bourbon ou à la Bonaparte ?

 

Voilà, et bon courage.

Il est certainement plus facile intellectuellement parlant, de comprendre le PSU. Il existe un petit QUE SAIS-JE ?, fait par un socialo ou un gauchiste sur les Droites en France (ou Extrêmes, je ne sais plus), qui est assez ouvert et fait une mise au point assez intelligente, pas trop agressive à notre égard, en nous distinguant d'ailleurs très bien de la Droite libérale à la "Madelin" (pour ordre je rappelle que le libéralisme est un péché) ou du "fascisme". Bref, nous commençons à pouvoir faire l'objet d'une analyse scientifique par  certains "entomologistes."

 

Ber.bre r

Loué soit Jésus-Christ, à jamais.

ber.bre@free.fr  06-05-2001.

 

Et les Vexillorégiens ?

Pour en savoir plus, à la demande de beaucoup, un sondage fut organisé par Jean (VR) qui l'organisa et en programma le support informatique. Après huit jours de consultation, il en publia les résultats le 18 juin 2001 sur http://www.ifrance.com/debat-tradi/, la partie plus directement dynastique et royaliste est reprise ici  pour votre facilité. Malgré la faible participation cela n'est pas sans intérêt :

Quelle catégorie de royaliste ?

43 personnes ont répondu

22 personnes sont partisans des Bourbons d'Espagne soit 51,2%

7 personnes sont Orléanistes soit 16,5%

2 personnes sont partisans des Bourbons-Bussets soit 4,7%

1 personne est survivantiste soit 2,3%

11 personnes font confiance à la Providence soit 26%

Importance de la question dynastique dans le débat monarchique

45 personnes ont répondu

16 personnes la jugent importante soit 35,5% des sondés

21 personnes la jugent non-prioritaire soit 46,7% des sondés

7 personnes la jugent sans importance soit 15,6% des sondés

1 personne n'en n'a aucune idée soit 2,2% des sondés

Changer de princes ?

42 personnes ont répondu

35 personnes se sont déclarés"prêtes à changer de prétendant" si un autre prince avait véritablement des chances de rétablir la monarchie soit 83,3% des sondés

7 personnes s'y sont déclarés opposées soit 16,7%

Type de monarchie

44 personnes ont répondu

36 personnes sont partisans d'une monarchie absolue soit 82 %

7 personnes sont partisans d' une monarchie constitutionnelle soit 16% des sondés

1 personne est partisane d'une  monarchie parlementaire soit 2,3%

Alliance Royale

45 personnes ont répondu

30 personnes se sont déclaré prête à voter pour l'alliance royale soit 66,7 % des sondés

6 personnes ne seraient pas prête à voter pur l'alliance Royale soit 13,3%

9 personnes n'en savent rien soit 20%