Application du principe fondamental de toute diplomatie :

la réciprocité.

La France n'accordant à un étranger que ce que le pays d'origine de cet étranger accorde a un Français.

 

Sur cette base, je le répète, élémentaire, les dispositions suivantes pourraient être prises sans aucune difficulté avec la plupart des pays exportateurs de populations

- Annulation de toutes les naturalisations depuis 1974 avec effet sur les descendants. (essayez donc de vous faire naturaliser dans n'importe quel pays musulman !)

- suppression de la double nationalité.

- délai de dix ans pour l'accession a la nationalité française par mariage.

- obligation de parler, d'écrire le Français et d'effectuer un service militaire ou civil pour tout candidat a la naturalisation quel que soit son âge.

- prestation d'un serment de servir la patrie d'adoption. Tout parjure entraînant de facto la déchéance de nationalité.

- déchéance de la nationalité française pour tout délinquant français par acquisition quelle que soit la date d'acquisition.

- expulsion définitive de tout délinquant étrangers dès condamnation.

-suppression des visa pour les ressortissants des pays en belligérance ( guerre civile ou guerre d'agression). Exemple : Israel, Algérie, Albanie et la quasi totalité des pays d'Afrique noire.

-Interdiction d'employer un étranger si un français à qualification égale est candidat au même poste

- Suppression de toutes les aides sociales pour les étrangers (pas un seul pays musulman ne met à la disposition des travailleurs étrangers les indemnités de chômage, des allocs, le RMI, la sécu, la retraite).

- Enfin, pour les Français : suppression du SMIC (le régime du contrat libre est la meilleure protection pour le travailleur sur un marché du travail ou la demande est supérieure a l'offre ce qui serait le cas dès le départ de la main d'oeuvre immigrée) suppression du RMI dans tous les cas et de l'indemnité de chômage en cas de refus d'un travail sauf incapacité physique.

On me dira que ce n'est pas possible. je répondrai que du temps ou la France était dirigée, c'était possible puisque c'est ainsi que cela se passait.

 

Au Roi, donc (et vite !)

 

Message de S de B du 5-09-2001.