La face cachée de l'ONU

 

Résumé du livre :

 

Ce livre brise un tabou : en matière de droits de 1'homme, l'ONU inquiète.  Elle est en train d'enterrer la conception réaliste des droits de l'homme : celle des déclarations de 1789 et de 1948, selon lesquelles tous "Les hommes naissent avec les mêmes droits - droit à la vie, à la Liberté, à l'association, etc.

Créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avec la mission de promouvoir ces droits et de les faire respecter, l'ONU s'éloigne de plus en plus de sa référence fondatrice qui l'appelait à édifier de nouvelles relations internationales. Fortement influencée par la pensée anglo-saxonne, l'ONU tend désormais 'à considérer les droits de l'homme comme le produit de conventions qui, une fois ratifiées, acquièrent force de loi.  Ici, la recherche de la vérité n'a pas sa place.  Le mot consensus est le nouveau talisman, la source du droit c'est lui qui définit le « politiquement correct +.

Ainsi, en utilisant le droit international positif, l'ONU procède à une concentration pyramidale du pouvoir.  Rognant la juste souveraineté des nations, elle se pose de plus en plus en super-Etat mondial.  Elle exerce un contrôle de plus en plus centralisé sur l'information, la santé et les populations, les ressources du sol et du sous-sol, le commerce mondial et les organisations syndicales, enfin - et surtout - sur le droit et la politique.  Exaltant le culte néo-païen de la Terre-mère, elle prive l'homme de la place centrale que lui reconnaissent les grandes traditions philosophiques, juridiques et religieuse.,.

Face à cette globalisation pleine d'ambiguïtés, il est temps que les +tats se ressaisissent, car s'ils se laissent dissoudre, les hommes seront sans défense devant une bureaucratie supranationale qui se sera arrogé le monopole de définir le vrai et le faux, le bien et le mal, le juste et l'injuste.

L'auteur analyse cette dérive de l'ONU, tout en montrait qu'elle n'a rien de fatal : elle appelle cependant la réaffirmation vigoureuse et urgente du rôle de la société civile et de ce capital prodigieux qu'est la Personne humaine.

Un livre non conformiste, unique en son genre et dérangeant.

 

Extraits

 

….Mais à cette ONU-là, il faut dire solennellement: « Attention!  Vous êtes en train d'installer une nouvelle religion totalement sécularisée et paganisée.  Vous êtes en train de mettre en place un magistère qui prétend produire et imposer une Pensée Unique.  Vous êtes occupés à organiser de nouveaux tribunaux inquisitoriaux pour poursuivre ceux qui seront considérés comme 'politiquement incorrects'.  Vous êtes en train d'étouffer et de détruire tous les foyers de résistance faisant obstacle à vos prétentions et à vos plans d'action: la personne, la famille, la Nation et l'+tat, les religions.  Vous installez un nouveau totalitarisme, en déprogrammant les hommes, en les aliénant de la vérité concernant leur propre dignité, et en les reprogrammant à partir de principes mensongers pour lesquels vous faites miroiter l'étiquette de 'nouveaux droits de l'homme".  Vous êtes occupés à installer une nouvelle Internationale, à la fois socialiste et libérale :,au service d'une conception perverse de la mondialisation et de la globalisation, qui, au moyen d'une compétition impitoyable, élimine les plus faibles. +

 

Parce qu'elle a abandonné ses références fondatrices, l'édifice de l'ONU est aujourd'hui fissuré, et le danger de son implosion n'échappe pas à l'observateur attentif.  L'ONU qui rejette subrepticement les valeurs déclarées de 1948 n'a aucun avenir.  Pour se sauver, pour survivre, l'ONU a besoin de la vérité.  La vérité qui était dévoilée en 1948.  La vérité que l'+glise offre sur l'homme, son origine divine, sa destinée - qui est le bonheur définitif.  L'ONU a besoin des chrétiens, qui sont disposés à mobiliser leur immense potentiel mondial pour appuyer des institutions qui respectent et promeuvent la dignité intégrale de l'homme.

Plus encore : l'ONU a besoin de l'+glise et des chrétiens parce qu'elle a besoin de se libérer du mensonge et de la violence.  U faut cesser d'étouffer la vérité!  Cesser de déprécier la famille!  Cesser d'interférer dans l'intimité des couples pour « administrer + leur pouvoir inaliénable de transmettre la vie!  Cesser d'écraser les êtres humains les plus faibles!  Cesser de limiter la souveraineté des nations!  Cesser d'installer une globalisation qui, contrôlant l'économie mondiale, contrôlera les hommes!  Cesser la construction insidieuse d'un gouvernement mondial échappant aux hommes et aux Nations!  Cesser de vouloir imposer à l'humanité un système de domestication idéologique à travers le contrôle des médias!  Cesser de vouloir dominer le monde en se servant d'une conception perverse du droit! …

 

Extraits de Michel Schooyans : La face cachée de l'ONU (Le Sarment 10-2000) (ISBN 2-866-79302-1)
transmis par le Lieutenant le 9-01-2001.