" Monarchie de droit divin ".

A mon sens, on abuse de cette expression, d’inspiration protestante, en la confondant avec l’origine divine du pouvoir. Sur Terre ; il existe seulement deux monarchies qui soient proprement de droit divin : celle du Pape sur l’Eglise et celle du père de famille. Les autres sont de droit humain : les hommes et les sociétés se les sont octroyées à eux-mêmes. Le monarque y est responsable non seulement devant Dieu mais devant ses sujets. De Dieu, il reçoit le pouvoir. Ainsi, il ne doit pas gouverner contre les lois de Dieu, mais pas davantage contre les lois de ses peuples (" Avant les rois étaient les Lois, dit-on en Espagne "). Les peuples historiques, on le sait, étaient des monarchies avant d’être des nations. La France ou l’Espagne ne peuvent être autre chose.

Luis Infante (VR) 22-02-2000.
Traduction Franck Gérardin (VR). Sous réserve d’erreurs involontaires. Sans engagement personnel sur le propos de l’auteur. 22-02-2000.