PÊLE-MÊLE

Petites sentences de grands hommes et de simples mortels

 

 

"Ceci n'est pas écrit pour faire lire, mais pour faire penser"

la Tour du Pin

 

"Les peuples qui n'ont pas de passé n'ont pas d'avenir".

Friedrich Nietzsche.

 

« L'homme libre est celui qui s'impose sa discipline. L'esclave est celui qui, incapable de se l'imposer, la recevra donc, tôt ou tard, de l'extérieur. Un peuple sans civisme et sans honnêteté est un peuple d'esclaves. Un peuple paresseux est voué à la colonisation. »

Pierre Gripari

 

"La raison ne dépend pas du nombre et la justice ne varie pas avec la valeur matérielle des causes.

…en fin de comptes, on ne sait jamais jusqu'où peuvent retentir les échos d'une voix, même lorsqu'on a l'impression de prêcher dans le désert.

Antonio de Oliveira Salazar.

 

" L'impasse dans laquelle se fourvoient beaucoup d'idéalistes consiste à refuser le monde tel qu'il est. S'opposer au monde, je suis d'accord ; mais refuser ce n'est pas possible. Ou alors, il faut s'isoler dans sa chaumière, et ne rien faire, attendre. Attendre quoi d'ailleurs ? Quelle fée nous aurait promis quoi que ce soit à notre berceau ? Je crois en la providence, dans une proportion que vous ne pourriez imaginer. Mais l'œuvre est confiée à nos mains.

Yves-Marie Adeline

 

"Je crois que le monde moderne est une entreprise de dénaturation de l'homme et de la création. Je crois à l'inégalité parmi les hommes, à la malfaisance de certaines formes de la liberté, à l'hypocrisie de la fraternité. Je crois à la force et à la générosité. Je crois à d'autres hiérarchies que celle de l'argent. Je crois le monde pourri par ses idéologies. Je crois que gouverner c'est préserver notre indépendance, puis nous laisser vivre à notre gré."

Maurice Bardèche

 

"Aux vues de l’histoire, nous constatons que les peuples qui ont voulu, enivrés de leur civilisation, s’en faire un instrument de jouissance et de paix, ont été livrés comme des proies à des peuples plus rudes. Leur renoncement, la largeur de leur hospitalité ne les ont pas sauvés. Ils n’ont pas su défendre par les armes la supériorité de leur culture".

 Paul Bourget.

 

"On peut être modéré avec des opinions extrêmes. C'est ce qu'affectionnent de ne pas croire ceux qui sont violents avec des opinions de faibles".

Louis de Bonald

 

Je pense que parfois les esprits moyens, les caractères moyens, s'affolent à l'idée qu'ils accèdent sur le plan de l'histoire, pour lequel ils n'ont aucune disposition. Cela explique ce que la conduite de ces malheureux a volontiers d'ignoble ou d'atroce, qualificatifs hors de proportion avec des êtres d'aussi basse qualité. Il faudrait examiner sous ce jour la Révolution française (et la révolution russe) ; c'est à-dire la considérer non comme une épopée, dont les héros sont des « géants », mais comme une mascarade de nains jouant aux héros, et s'ensanglantant de plus en plus, à mesure qu'ils se sentent dépassés par les catastrophes dont ils se sont crus les ordonnateurs.

Robert Poulet

 

"- it is even probably true - that patriotism is an inoculation against nationalism, that monarchy is a guard against dictatorship, and that organized religion is a guard against superstition".

George Orwell

 

"… en politique, vous ne rencontrerez jamais personne qui pense toujours exactement comme vous"

Yves-Marie Adeline

 

"Le pessimisme, c'est un optimisme bien informé."

Schopenhauer

 

"Le totalitarisme c'est : ferme ta gueule, la démocratie c'est cause toujours."

Coluche

 

"Que dites vous ?...C'est inutile ?...Je le sais !

Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès !

Non ! Non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !"

Cyrano de Bergerac

 

"Même les temps les plus sombres laissent  des possibilités pour les meilleurs de réaliser de grandes choses"

Alphonse duc d'Anjou et de Cadix

 

"En ces sortes de choses, il n'est pas au pouvoir des rois, parce qu'ils sont hommes et qu'ils ont affaire à des hommes, d'atteindre toute la perfection qu'ils se proposent, trop éloignée de notre faiblesse ; mais que cette impossibilité est une mauvaise raison de ne pas faire ce que l'on peut, et cet éloignement de ne se pas avancer toujours.

En toutes les entreprises justes et légitimes, le temps, l'action même, le secours du ciel, ouvrent d'ordinaire mille voies et découvrent mille facilités qu'on n'attendait pas."

Louis XIV

 

"Mon principe est tout, ma personne n'est rien".

 Comte de Chambord.

 

"Parlant de régime, je ne ferai pas allusion à la monarchie, car elle n'est pas un régime mais une institution qui peut faire bénéficier des régimes bien divers de ses caractéristiques propres."

Antonio de Oliveira Salazar.

 

"Avec un roi qui veut l'être pour empêcher ses sujets de se faire du mal, un peu de foi et très peu de lois, une nation serait heureuse et honnête."

Charles-Joseph prince de Ligne.

 

"La monarchie c'est le respect de tous unis dans un seul but : le  rayonnement de  la France et le bonheur des Français."

Richard Le Chouan.

 

"Quand un grand Roi a la justice de son côté jointe au bien évident de ses peuples, et deux cents mille hommes armés pour la soutenir, les oppositions ne sont guère à craindre."

Vauban, Projet de Dîme Royale.

 

"Je suis fils d'une lignée paysanne, on m'a appris la terre et l'importance de l'eau nourricière. Je sais la limite des champs et la longueur exacte d'une journée de travail d'homme. Rien n'est plus réaliste que le Roi comme rien n'est plus simple que le maître du mas. Ce n'est pas la notion de puissance sur les choses et les gens, de la ferme et du royaume, c'est la forte et permanente responsabilité de l'un sur l'autre."

Marcel Jullian, journaliste, ancien PDG d'Antenne 2.

 

"Toujours la société part d'en haut ; ce qui revient du bas est sa ruine"

Blanc de Saint-Bonnet, Politique réelle

 

"Est bon sang qui tient son rang", la valeur d'un héritage tient moins à son contenu, qu'à la valeur qu'on lui accorde et au fait qu'on le considère porteur de devoirs.

le Lieutenant.

 

"Chaque sentinelle est responsable de tout l'empire."

Saint-Exupéry 

 

"La Chouannerie est une de ces grandes choses obscures auxquelles, à défaut de la lumière intégrale et pénétrante  de l'Histoire, la poésie, fille du rêve, attache son rayon."

Barbey d'Aurevilly

 

"J'attends les Cosaques et le Saint-Esprit."

Léon Bloy

 

"Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée que personne n'assiège plus parce que la vie s'en est allée ailleurs."

Jean Raspail

 
Il n'est pas rare que des causes perdues, parfois mauvaises ou jugées comme telles par l'opinion dominante, suscitent au dernier moment des champions inattendus, résolus mais sans motifs apparents, dont le sacrifice efface tout ce que l'on croyait nocif et justifie tout ce que l'on voulait abattre, et l'on se dit : "Peut-être avaient-ils raison ?" mais il est trop tard, la roue a tourné. L'histoire est encombrée de cadavres dont aucun monument ne perpétue le souvenir et qui, au royaume des morts, ont sans doute construit un monde bien différent du nôtre, où nous nous sentirions chez nous si le courage moral ne nous avait pas manqué...
Jean Raspail, le Camp des Saints
 

"Nous voulons un paradis difficile, dressé, implacable, un paradis où l'on ne se repose jamais, et qui ait dans l'embrasure des portes des anges avec des épées "

José Antonio Primo de Rivera

 

"Si j'avance, suivez-moi !

Si je recule, tuez-moi !

Si je meurs, vengez-moi !"

Henri de la Rochejaquelein

 

"Les derniers coups de feu continuent de briller

Dans le jour indistinct où sont tombés les nôtres.

Sur onze ans de retard, serai-je donc des vôtres ?

Je pense à vous ce soir, ô morts de février."

Robert Brasillach, 05/02/1945, veille de sa mort

 

"Lorsque tu es criblé de coups..., ne tombe pas dans le désespoir...,

Attends dans l'allégresse la joie qui succédera à la tristesse."

 Saint Pierre Damien

 

"Nous avons inventé le bonheur, dit le dernier homme. Et il cligne de l'oeil".

Nietzsche ("Ainsi parlait Zarathoustra").

 

"Non veni solvere sed adimplere"

 (Mt 5,17)

 

La brochure sous format pdf.