Un épisode de la saga "La culture c'est comme la confiture…" (30-12-2000)

 

Isabelle m'ayant écrit que les échanges relatifs au Père Noël, au petit Jésus et à coca cola semblaient assez confus, je ne résiste pas à l'appel du Schtoumpf à Lunettes dont je chausse régulièrement les verres et qui me demande de préciser qu'en fait, et cela clarifie tout : le père Noël c'est St Nicolas !

Ce qui suit est tiré du très sérieux et savant ouvrage de Mr. Hüseyin Cimrin "L'église du Père Noël, Myra, Kekova et Kas" publié chez Güney Books (Turquie 1999). On y lit :

LE PERE NOEL

Le Père Noël est décrit comme porteur de l'espoir de l'humanité au nouvel An, il distribue des jouets aux enfants, protège les malins et les Petitts (sic) enfants. Où est-il la nuit du Nouvel An ce bien-aimé vieillard à la longue barbe blanche, vêtu de rouge, chaussé de ses bottes rouges, qui-coiffé de son bonnet blanc circule dans son traineau tiré par des rennes pour distribuer des présents aux enfants. Où est-il ce Père Noël tant attendu chaque nuit du Nouvel An qui dépose des cadeaux au pied du sapin ou bien devant la cheminée. Symbole de la nouvelle année qui décore les cartes de voeux, les Spins et les emballages rutilants des paquets.

D'après les sources anciennes, Saint Nicolas serait né au 3ème s:ap, J.C. dans la ville de Patara située à l'ouest de la Lycie à 60 km de Demre. Fils d'une famille aisée, il reçut une bonne éducation et se dévoua corps et âme pour aide son prochain. Il fut aimé de tout son entourage pour l'aide qu'il apporta.

St Nicolas qui déposait en cachette des présents dès les premières années de sa jeunesse a donné naissance à la tradition actuelle du Père Noël.

Le 25 décembre, jour anniversaire de la naissance du Christ, chaque année les familles pauvres de Demre trouvaient devant leur porte une pomme d'or, des jouets pour les enfants et des friandises mais personne ne réussissait à savoir qui était le généreux donateur. Ce mystère dura pendant des années jusqu'à ce qu'un fameux soir de Noël l'un des veilleur de nuit de Myra parvint à mettre la main sur un personnage revétu d'un étrange costume qui transportait dans l'obscurité un énorme sac. L'homme fut attrapé par le veilleur de nuit qui, en lui otant son capuchon, comprit que celui qui portait un sac rempli de pommes d'or pour les distribùer aux pauvres n' était autre que St Nicolas en  personne. Quand on lui demanda "que fais-tu?" il répondit que cette nuit était l'anniversaire de la naissance du Christ et qu' il désirait inviter le peuple de Myra à cette fête.

S'il n'avait pas eu cet évènement nous n'aurions sans doûte jamais su le comportement de St Nicolas qui, malgré tout, aurait continué à faire ses dons en cachette.

Une tempête s'était levée alors qu'un navire transportait des voyageurs en Palestine. Les marins qui croyaient en lui demandèrent son aide dans leurs prières et ils furent sauvés, ils désignèrent alors St Nicolas comme le "Saint Patron des Marins". De retour de Palestine St Nicolas se fixa à Myra (Demre). Un matin, comme chaque jour, il se rendit de bonne heure à l'église. Il fut très étonné de voir que tous les moines rassemblés dans l'église se réunissaient autour de lui. Les moines l'entourèrent. "Voici notre nouvel Evèque" s'écrièrent-ils. St Nicolas ne comprenait pas du tout ce qui lui arrivait. Ensuite les moines lui expliquèrent la situation. "Notre Evèque -est décédé depuis quelques jours. Nous procédons sans relâche à l'élection de son remplaçant mais nous n'arrivons pas a une conclusion. Hier durant la prière nous avons entendu une voix qui disait: " Vous désignerez comme nouvel Evèque la personne qui la première pénètrera le matin a l'intérieur de cette église". Nous avons passé ici la nuit entière et vous êtes la première personne à entrer dans l'église. "Nous vous saluons Nicolas, Evèque de Myra".

Ainsi, après avoir été nommé Evèque de Myra, Nicolas grâce à son labeur sur le plan religieux et social apporta un soulagement aux problèmes humains de la population de Demre et de ses environs. Il fut un chef religieux humaniste.

Il fit des miracles durant sa vie entière. Il protégea les prisonniers, les navigateurs des tempêtes et les innocents des iniquités. Mais tout le temps il se dépensa surtout pour les enfants, les adolescents, comme ce fut le cas pour les "Trois jeunes filles pauvres". Tout au long de son épiscopat du fait de l'élévation de son degré de sainteté il accomplit de nombreux miracles dont la renommée est parvenue jusqu'à nous.

On rapporte que durant son épiscopat la ville de Myra subit pendant un an une effroyable famine. Elle fut jugulée grâce à une ration de blé subtilisée sur l'un des bateaux passant par Myra. Bien que les entrepôts de Myra soient restés vides, il ne manquait pas un grain de blé sur les bateaux qui quittaient le port. Les marins qui retournaient de Myra rapportèrent le fait à Byzance en s'en étonnant grandement. Les habitants de Myra commencèrent à entretenir une grande dévotion pour St Nicolas.

La renomée de St Nicolas grandit et franchit d'un seul coup les frontières du pays. L'amour qu'on lui porta augmenta de jour en jour. Ainsi St Nicolas devint le plus grand protecteur sur le terre entière. Il devint le symbole de l'amour et de la "Paternité".

Les miracles de St Nicolas en firent un héros populaire, un saint personnage apportant son secours a ceux qui se trouvaient dans des situations pénibles. Chacun l'aimait du fait de tous ses dons. Sa renommée se répandit au-delà des frontières de l'empire de Byzance Jusqu'en Italie, en Europe centrale et dans les pays scandinaves.

Avec le temps, la renommée de St Nicolas se répandit dans les pays comme la Russie, la Grèce. Il devint le Saint Patron des établissement de bienfaisance, des corporations de métiers, des marins, des enfants, de villes telles que Fribourg et Moscou.

Des centaines d'églises lui furent consacrées partout en Europe. L'une des plus importantes a été édifiée à Istanbul au 6ème s. par l'Empereur romain, Justinien 1er. Il est avéré que St Nicolas a été considéré comme le Père Noël pour la première fois en Allemagne. On lui édifia de nombreuses églises dans les pays protestants et il fut ensuite vénére en France.

En 1850 la Tsarine de Russie, Anna Galicia, se rendit à Myra et acquit le terrain sur lequel était construite l'eglise. Elle fit entièrement restaurer l'église qui était à l'état de ruine. L'aspect actuel du bâtiment qui s'harmonise avec le style des coupoles primitives date de 1885. A l'intérieur de l'église il existe une plaque de marbre de 1,46xO,60 m portant une inscription en russe qui date de cette époque.

En 1087, des commerçants italiens venus à Demre mirent en pièces le tombeau situé à l'intérieur de l'église. Ils y dérobèrent les ossements de St Nicolas. Ils les transportèrent dans la ville de Bari en Italie. Là ils les ensevelirent dans une grande église édifiée en l'espace de trois ans qu'ils lui consacrèrent.
Certains ossements restèrent sur place après l'enlèvement de St Nicolas. Ils furent déposés dans un reliquaire de bois qui nous est parvenu. Désormais ces reliques sont exposées au Musée d'Antalya.

Le gouvernement turc continue ses efforts depuis 20 ans pour obtenir le retour des reliques dérobées. Le gouvernement italien n'a pas accédé à sa demande, et le Vatican s'y oppose également.

Malgré tout, toutes les apparences sont réunies pour que le-Père Noël survive dans la ville de Demre au sud de la Turquie. Chaque année sous l'égide du Ministère du Tourisme et des représentants de la Mairie de Demre sont organisés des cérémonies et des séminaires. Ce célèbre personnage humaniste d'Anatolie y vivra pour toujours malgré les regards envieux des Européens.

(sic)...

Espérant, Chers conjurés, que ce nouvel épisode de notre saga "la culture c'est comme la confiture..." aura enrichi votre savoir et clarifié définitivement la problématique Petit-Jésus, Père Noël, Coca-Cola, etc..

Le Schtoumpf à lunettes vous salue bien bas.

L'église du Père Noël à Demré :

           

 

 

 

Célébration devant sa statue près de l'église :