Petit Conte Mystique...

Transmis par Michel Séguy, le 14-03-2003.

 

 

 

En ce temps là se présenta au monastère de Clairvaux un vagabond, sac à la main et haillons sur le dos, qui ne s'intéressait aux monastères que pour les habiles rapines qu'il pouvait y faire.

Le frère hôtelier ne lui avait pas encore ouvert la grande porte que l'homme avait déjà conçu le projet de voler les objets précieux contenus dans la chapelle du couvent. Il joua si bien les apôtres qu'il fut accepté parmi les novices. Il menait, il faut le dire, une vie exemplaire,  assidu aux offices, travaillant la terre sans jamais se plaindre et mangeant sobrement. Il ne put d'abord voler, mais finit par en apprendre beaucoup sur l'obéissance qui règle la vie d'une communauté.

Pourtant le brigand guettait son heure.

Le matin, il chantait les Laudes tout en lorgnant les vases d'or du coin de l'oeil... Ils étaient trop bien gardés ! L'homme ne put donc voler, mais à force de venir prier, apprit à placer sa voix avec justesse.

La malice de son cour ne l'abandonna pas pour autant. Il pensait : "Impossible de voler quoique ce soit tant que je serai novice. Il me faut devenir moine, je serai moins surveillé et je m'emparerai des vases d'or qui brillent de tous leurs feux sur l'autel de la chapelle. Je m'enfuirai, je m'installerai dans une contrée prospère et m'entourerai d'une nuée de serviteurs prêts à satisfaire tous mes caprices : luxure, mets raffinés, oisiveté."

Il prononça donc, devant toute la communauté, ses vœux de chasteté, d'obéissance, de pauvreté et de stabilité. Il fut ensuite dépouillé de ses anciens habits de vagabonds pour revêtir la tunique de lin, symbole d'une vie nouvelle. Mais à peine eut-il endossé l'habit de simplicité qu'une transformation merveilleuse se produisit. Il renonça à son esprit de jouissance comme à ses projets de brigandage et le venin de son cour se changea en son contraire. A partir de cet instant, le moine progressa à tel point dans la piété qu'il devint quelques années plus tard le prieur de l'Abbaye de Clairvaux. Il ne manqua jamais une occasion de relater son histoire aux jeunes novices.

 

.o0o.

 

Jouer un rôle pour duper son entourage n'est jamais une bonne chose, mais cette courte histoire nous apprend que les changements profonds qui surviennent dans notre personne ne sont jamais les fruits miraculeux du hasard...

 

Votre nature ou votre personnalité ne sont pas immuables...

 

Endossez pour un moment l'habit de celui que vous voulez devenir (un nouveau métier, un comportement plus social, une passion, une expertise...) et vous constaterez certainement quelques changements dans votre attitude!

 

L'habit - et notre discipline de vie - règlent notre conduite, ils nous aident à visualiser et à progresser vers ce que nous voulons devenir..