A propos de racisme

(en réponse à des échanges sur VR.)

 

Questions : qui décide qui est raciste ? En vertu de quels critères ? De quel lexique ? estampillé par qui ?

Quand je constate qu'il n'y a pas un seul africain noir parmi les Prix Nobel de Physique, en quoi cela fait-il de moi un ennemi des noirs ?

Quand je dis que la porphyrie frappe essentiellement (on peut presque dire exclusivement) les juifs ashkénazes,  qui vous donne le  droit d'en inférer que je suis le nouvel Hitler ?

Pourquoi est il raciste de dire qu'on ne se sent pas concerné par les rituels africains de l'excision et de l'infibulation et tout aussi raciste, de dire que la circoncision est une coutume barbare ?

Pourquoi est-il antisémite de béatifier  Isabelle la Catholique qui, selon la vulgate, a "chassé les Juifs d'Espagne" et tout aussi antisémite de béatifier Edith Stein, Juive convertie ?

 A-t-on le droit de dire que Sharon est un boucher ou doit-on, comme toute la presse serve entonner la louange du "De Gaulle  israélien" ?

Sommes nous vraiment obligés  d'obéir sans cesse aux diktats de  ceux qu'Annie Kriegel appelait "l'insupportable police juive de la pensée"?

Faut-il absolument adhérer à la pensée unique et au discours rotatif de la sous-culture médiatique ?

Je le dis tranquillement : je suis un raciste conscient, réfléchi, Parfaitement  respectueux de la vie humaine. Ce que Maurras aurait appelé un"raciste d'état" et pas du tout un  raciste de peau. Je respecte et j'aime mes frères les hommes quelles que soient leurs couleurs mais je ne me sens pas obligé de me mélanger avec des gens que tout éloigne de moi : la couleur, la Foi, la culture, les moeurs, les habitudes quotidiennes, les conceptions philosophiques, etc. !

Je crois profondément que les hommes sont multiples; que les races sont différentes, que le métissage est une connerie radicale et un germe de discorde et de mort. Je serais consterné de voir un de mes fils procréer avec une Juive mais ni plus ni moins que le père de cette Juive serait lui-même  épouvanté de voir sa fille se marier avec un goy.

Je vais vous raconter une histoire : voilà vingt ans, nous recevions pour l'apéritif des voisins, Juifs d'Algérie à qui j'avais apporté mon aide pour le règlement de leur dossier d'indemnisation par le secrétaire d'état aux rapatriés de l'époque qui était un ami. Mon fils et leur fille, alors âgés l'un et l'autre de cinq ans, jouaient ensemble et, en riant, j'ai lancé " on va les marier, ces deux là ! "

La petite, alors, s'est redressée : " Ah non alors ! Emeric, il est même pas Juif !  " Voilà !

C'est pour cela aussi que je ne suis pas disposé à accepter  les leçons d'antiracisme venant de gens dont le racisme et même la haine raciale a été, tout au long de leur histoire la condition même de la survie en tant que peuple.(lisez donc le Pentateuque et notamment l'Exode)

Et puis je voudrais bien que l'on dénoue pour moi ce dilemme : la France, à en croire les médias est en même temps le pays le plus raciste du monde et le pays où il y a proportionnellement le plus de gens de couleur et de Juifs Alors, faut-il en conclure que le racisme des français n'est pas méchant puisque les gens de couleurs et les Juifs ne font rien pour éviter notre pays ou bien faut-il en inférer que ce sont décidément  des imbéciles puisqu'ils  se précipitent  tête baissée dans un enfer qu'on ne cesse pourtant de leur signaler bruyamment ?

Le jour où l'on aura compris que le racisme ( qui n'a rien a voir avec la haine raciale) est probablement le seul trait commun à tous les hommes de tous les pays et de toutes les condition et le meilleur garant de la pérennité des cultures et des civilisations  dans  leurs différences, on aura fait un grand pas vers la paix dans le respect mutuel.

 

texte de S. de B. de (VR) 12-02-01.