Vive les croissants... du 12 septembre

et le cappuccino !

Texte de Bertrand LAMBERT transmis par Jean-Luc d'Albeloy (VR), le 12-09-2003.

 

Ce 12 septembre 2003, nous célébrons le 320ème anniversaire de la création des croissants par les boulangers viennois afin de commémorer la victoire de Charles V de Lorraine, à la tête des coalisés du Saint-Empire renforcés par les polonais de Jean III Sobieski, sur les Turcs du Grand Vizir Kara Mustapha, lors du siège de Vienne à la bataille du Kahlenberg.

 

Alors ce vendredi, en souvenir du 12 septembre 2003, pour accompagner le petit café du matin, savourez un croissant !

 

Ce café, pour bien faire les choses, devrait être un cappuccino, en mémoire du moine capucin san Marco d'Aviano, béatifié par le pape Jean-Paul II dimanche 27 avril 2003 !

En plus d'être charitable et pieux, d'Aviano était un homme courageux et ingénieux. Avec l'accord du Pape Innocent XI, il parvint à rassembler les chrétiens divisés face aux Ottomans. Il intervint durant le conseil de guerre de Tulln, le 5 septembre 1683. Usant de son charisme de persuasion, il convainquit l'empereur Léopold Ier d'Autriche de participer à la guerre contre les musulmans sous le commandement de Jean III Sobieski, roi de Pologne.

Guide spirituel de l'expédition militaire, san Marco d'Aviano célébra la sainte messe de grand matin le 12 septembre 1683. Sobieski la servit. "Au nom du Saint-Père, dit-il aux chefs militaires, je vous déclare que la victoire est à vous, si vous vous confiez en Dieu". Puis il leur fit répéter plusieurs fois les invocations : Jésus, Marie ! Sobieski donna alors l'ordre de combattre en s'écriant "Dieu est notre secours". Sur la suggestion de san Marco, les étendards portaient l'image de la vierge Marie.

Dans leur fuite, les Turcs abandonnèrent des sacs de café. Les chrétiens trouvant le breuvage trop amer, y ajoutèrent du miel et du lait, et en souvenir du moine capucin ils l'appelèrent cappuccino.