LA ROYALE

 

 

 

Refrain :       Si tu veux ta délivrance

Pense clair et marche droit.

Les Rois ont fait la France,

Elle se défait sans Roi.

Si tu veux ta délivrance

Pense clair et marche droit.

Français, nous voulons une France

Mais à la France, il faut un Roi. (bis)

 

 

Français, parlons avec courage !

Nés sur le sol qu’ont rassemblé nos Rois,

Nous recevons en héritage

Le champ moins riche et moins grand qu’autrefois ;

C’est pourtant bien la même graine

La même terre aussi pourtant ;

Qui donc a pillé le domaine ?

Il faut savoir, il est grand temps.

 

Sans ordres, sans chef et sans guide,

Le peuple errant n’est qu’un pauvre troupeau,

Le nombre est un tyran stupide

Que les flatteurs poussent à son tombeau,

Le pouvoir n’est que la proie

Que se disputent les partis,

Pour sauver la France qu’ils broient

Autour du chef, soyons unis.

 

Tu n’étais pas un prolétaire

Libre artisan des métiers de jadis,

A l’atelier comme à la terre

Le Roi seul fort protégeait les petits.

Abandonné, l’ouvrier peine,

Esclave hier, forçat demain

Entre les dictateurs de haine

Et ceux du capital sans frein.

 

Protégeant nos foyers prospères

Le Roi tenait nos rivaux désunis ;

La démocratie unitaire

A fait le bloc des teutons ennemis

Menant les peuples aux carnages

Elle armera le genre humain ;

La paix n’est qu’aux mains du roi sage

Qui romprait le faisceau germain.

 

Sur le pays sans monarchie

L’ennemi fond quatre fois en cent ans ;

Nous avons sauvé la Patrie,

Mais qu’a-t-on fait du prix de notre sang ?

Le Roi, qui, si l’on croit l’Histoire

Ne le versa jamais en vain,

N’eût pas livré notre victoire

Au saboteur américain.

 

Transformant en ghettos immondes

Notre Paris qu’on ne reconnaît plus,

On voit la vermine du monde

Prendre gaîment la place des poilus.

Vainqueurs, porterez-vous ces chaînes ?

Est-ce pour subir un tel sort

Que reviennent ceux qui reviennent,

Et que sont morts ceux qui sont morts ?

 

Enfin, des chimères fatales

Un grand penseur délivre nos cerveaux ;

Assez de sang et de scandales,

Hommes petits qui criez de grands mots !

Pour les rhéteurs, l’heure est mauvaise,

Notre force est d’avoir raison,

Et partout l’Action Française

Fait reculer la trahison.

 

 

 

 

LA BLANCHE HERMINE

 

 

J'ai rencontré ce matin, devant la haie de mon champ

Une troupe de marins d'ouvriers de paysans.

Où allez-vous, camarades, avec vos fusils chargés ?

Nous tendons des embuscades, viens rejoindre notre armée.

 

 

La voilà la blanche hermine,

Vive la mouette et l'ajonc.

La voilà la blanche hermine,

Vive Fougère et Clisson.

 

 

Où allez-vous, camarades, avec vos fusils chargés ?

Nous tendons des embuscades, viens rejoindre notre armée.

Ma mie dit que c'est folie d'aller faire la guerre aux Francs,

Moi je dis que c'est folie d'être enchaîné plus longtemps.

 

Ma mie dit que c'est folie d'aller faire la guerre aux Francs,

Moi je dis que c'est folie d'être enchaîné plus longtemps.

Elle aura bien de la peine pour élever les enfants,

Elle aura bien de la peine car je m'en vais pour longtemps.

 

Elle aura bien de la peine pour élever les enfants,

Elle aura bien de la peine car je m'en vais pour longtemps.

Je viendrai à la nuit noire tant que la guerre durera,

Comme les femmes en noir, triste et seule, elle m'attendra.

 

Je viendrai à la nuit noire tant que la guerre durera,

Comme les femmes en noir, triste et seule, elle m'attendra.

C'est sans doute pense-t-elle que je suis en déraison,

De la voir mon cœur se serre là-bas devant la maison.

 

C'est sans doute pense-t-elle que je suis en déraison,

De la voir mon cœur se serre là-bas devant la maison.

Et si je meurs à la guerre, saura-t-elle me pardonner 

D'avoir préféré ma terre à l'amour qu'elle me donnait ?

 

Et si je meurs à la guerre, saura-t-elle me pardonner

D'avoir préféré ma terre à l'amour qu'elle me donnait ?

J'ai rencontré ce matin devant la haie de mon champ,

Un troupe de marins d'ouvriers de paysans.

 

 

 

MONSIEUR DE CHARETTE

 

 

Prends ton fusil Grégoire

Prends ta gourde pour boire

Prends ta vierge d'ivoire

Nos messieurs sont partis

Pour chasser la perdrix.

 

1. Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Ancenis (bis )

« Mes amis, le roi va ramener la fleur de lys ».

 

2. Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Loroux (bis)

« Mes bijoux, pour mieux tirer mettez-vous à genoux ».

 

3. Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Montfort (bis)

«Frappez fort, le drapeau blanc défend contre la mort».

 

4. Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Clisson (bis )

« Le canon fait mieux danser que le son du violon ».

 

5. Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Conflans (bis)

« Mes enfants, ralliez-vous à mon panache blanc ».

 

6. Monsieur d'Charette a mis sa plume au vent (bis )

« En avant, on parlera longtemps des vieux Chouans ».

 

(dernier refrain)

 

Prends ton fusil Grégoire

Prends ta gourde pour boire

Prends ta vierge d'ivoire

Nos messieurs sont partis

Pour délivrer Paris.

 

 

 

 

CHANSON DE MONSIEUR HENRI

 

Sous l'effort de la tempête,

Quand tous ont courbé le front (bis)

Seul debout dressant la tête

Je vous vois, fiers compagnons.

 

Vendéens !

Marchons au feu sans effroi,

Mourons pour Dieu, pour le Roi,

Marchons au feu sans effroi, vive le Roi.

Vive Dieu. vive Dieu. vive le Roi.

 

En partant pour la croisade,

J'avais dit, moi faible enfant (bis)

Je serai leur camarade...

Vous m'avez fait commandant !

 

S'il était là mon vieux père,

Lui saurait vous commander,

Le ciel m'enverra j'espère,

Son ombre pour me guider.

 

Si je fonce à la bataille,

Suivez mon panache blanc. (bis)

Si j'ai peur de la mitraille

Sabrez votre chef tremblant !

 

Si le plomb d'un vil rebelle,

Frappe un jour mon front meurtri (bis)

Ami, qu’une main fidèle,

Venge le trépas d'Henri...

 

 

 

LES BLEUS SONT LÀ

 

Les bleus sont là, le canon gronde

Dites les gars, avez-vous peur ?

Nous n'avons qu'une peur au monde

C'est d'offenser Notre-Seigneur.

 

Vos corps seront jetés à l'onde

Vos noms voués au déshonneur.

Nous n'avons qu'un honneur au monde

C' est l'honneur de Notre-Seigneur.

 

Les bleus chez vous dansant la ronde

Boiront le sang de votre cœur.

Nous n'avons qu'un espoir au monde

C'est le Cœur de Notre-Seigneur.

 

Allez les gars, le canon gronde

Partez les gars, soyez vainqueurs.

Nous n'avons qu'une gloire au monde

C'est la victoire du Seigneur.

 

Allons les gars pour notre terre

Tels nos aïeux pour notre foi,

Reprenons le vieux cri de guerre

Vive Dieu la France et le Roy.

 

 

Chants royalistes transmis par MacGamma, 23-02-2003.

A imprimer : plaquette A5  de 8 pages sous forme RTF