Livres pour un jeune français

Le schtroumpf à lunettes reprend ici pour vous, une sélection d'échanges sur Vexilla concernant des livres considérés essentiels ou marquants par les intervenants.

 

Récemment  un conjuré, âgé de vingt ans, interrogeait notre liste afin qu'on  lui fournît une liste d'ouvrages susceptibles de parfaire sa culture royaliste.... Je propose donc instamment que chacun d'entre nous donne quelques titres paraissant essentiels. Je commence :

 

Montgarnaud (VR) 10-06-01 :

 

Charles MAURRAS,  Anthinéa ;

Georges BERNANOS,   La Grande Peur des bien-pensants ;

Jacques BAINVILLE,   Histoire de France.

Sans oublier bien sûr les sites déjà cités et spécialement http://biblioroyaliste.free.fr/

 

 

Le Schtroumpf du Roi, 10-06-01 :

 

Et si l'on sortait un peu de la naphtaline ??? je ne vais pas retraiter Maurras de vieux Machin, mais il y a peut être des textes un tantinet plus adaptés au XXIe siècle qu'Anthinéa... C'était quand Anthinéa ? 1901 ! exactement un siècle... Si je ne fais pas d'erreur des trois textes que

vous citez le plus récent est celui de Bernanos et date de 1930...

 Je suis au regret (sincère) de déclarer urbi et orbi que le monde a changé

un tantinet depuis... et qu'il me parait un peu périlleux d'aborder le XXI

siècle avec des textes dont le plus jeune a 71 ans d'âge...

 

Alors, précisément, pour un JEUNE Français :

 

Gilles Deleuze Félix Guattari :

 - Capitalisme et schizophrénie 1 (l'Anti-Oedipe)

 - Capitalisme et schizophrénie 2 (Mille Plateaux)

 Les deux aux éditions de Minuit.

 

Alexandre Zinoviev

 - La supra société globale et la Russie

 Editions l'Age d'homme, coll. Objections.

 

Henri de Fersan

 - L'imposture antiraciste

 publications HdF

 (Compilation utile histoire de savoir comment ne pas perdre au jeu de la  barbichette quand on a le malheur d'y jouer avec des bien-pensants, lesquels n'ont a c't' heure plus peur de grand chose n'en déplaise à Jojo...)

 - Divination et rationalité en Chine ancienne

 Ed. Extrême-orient extrême-occident

 (Un peu ancien (1999), mais nécessaire pour comprendre ce qui monte à l'est et qui ne rentre pas dans nos routines de pensée gréco-latino-tudesques)

 

 Et allez, pour donner quand même un texte un peu ancien, mais que je trouve un peu plus riche qu'Anthinéa (Aïe, je vais encore me faire taper dessus et traiter de tous les noms...) :

 

Friedrich Nietzsche

 - Par delà le bien et le mal - Jenseits von Gut une Böse

 Editions Aubier, coll. Bilingue

 

Laurent Belkacem, 10-06-01 :

 

J'avoue que ma bibliothèque ne pêche ni par progressisme, ni par modernisme. Je ne comprend pas ce qu'il y a de choquant à  continuer à faire "travailler" des auteurs sous prétexte qu'ils font partie du domaine public. Les livres les plus vieux de ma bibliothèque (à part ma Bible) sont les excellents Gracian (L'homme de cour), Sun Tzu (L'art de la guerre), et Mazarin (Bréviaire des politiciens) qui sans être particulièrement royalistes, sont néanmoins bien utiles à maîtriser... et toujours d'actualité (peut-être comme Machiavel ou Clausewitz, mais je n'ai pas eu encore le temps de m'y intéresser).

Mais bon, mis à part Volkoff, c'est vrai que je ne lis pas vraiment d'auteurs modernes, et je ne m'en porte pas plus mal.

Donc, j'aurais volontiers tendance à défendre Bloy, Bernanos, Barrès ou Maurras.

Croyez-vous vraiment que lire des vieux machins implique un déphasage complet et une incapacité à appréhender le monde moderne et ses évolutions ?

 

Arnaud Leglaive, 10-06-01 :

 

Les XVIe et XVIIe siècles offrent effectivement de grands auteurs dont la lecture des oeuvres est une bonne base pour la connaissance des concepts de souveraineté et d'absolutisme. Outre les Six livres de la République (1576) de Jean Bodin, le Traité de la souveraineté du Roi, de son domaine et de sa couronne (1632) de Cardin le Bret est une justification de la monarchie absolue tempérée par la loi de Dieu, les lois fondamentales, les corps intermédiaires, etc. Enfin, je ne saurais que trop vous conseiller la lecture du vrai petit bijou qu'est le Testament politique de Richelieu (édité pour la première fois en 1688). Ce livre, qui analyse la situation de la France de Louis XIII et fait le bilan du ministériat du cardinal, offre peu d'intérêt pour la cause royaliste du XXIe siècle. Certaines maximes cependant sont un régal et peuvent être sorties de leur contexte.  Telle celle-ci : «Je fais marcher la peine devant la récompense, parce que, s’il fallait se priver de l’une des deux, il vaudrait mieux se dispenser de la dernière que de la première +. Complètement d'actualité, n'est-ce pas ?

 

    Concernant le XIXe siècle, il ne faudrait pas oublier, outre les pamphlets de Chateaubriand, les Considérations sur la France de Joseph de Maistre (téléchargeables sur le site ABU) ou La législation primitive considérée dans les derniers temps par les seules lumières de la raison de Louis de Bonald.

 

    Pour le XXe siècle, je n'ai rien à ajouter aux différents livres cités si ce n'est un peu de Raspail pour se détendre...Et il n'y a pas que Sire et le Roi au-delà de la mer !

 

Le Lieutenant, 11-06-01 :

 

Pour apporter une petite contribution, je citerai par ordre alphabétique, après avoir feuilleté la rapidement liste des livres de ma bibliothèque, débordant du royalisme et sans trop répéter des noms déjà cités :

 

Bardèche "Sparte et les sudistes" chez Pytheas  une analyse politique époustouflante,

Benoist-Méchin un historien dont la lecture fait ressentir combien l'intelligence a reculé ces dernières décennies,

Brasillach, j'aime sa sensibilité et  tout ce qu'il a écrit et ma fille aînée l'apprécie aussi beaucoup à 18 ans, il s'est adresse aux générations de jeunes suivant la sienne dans "Lettres à un soldat de la classe 60",

Buzzatti "le Désert des tartares" un roman sur le devoir et la vie militaire,

Chiron "Barrès et la Terre" collection sang de la terre, un petit livre pour découvrir Barrès sans tout devoir en lire,

Comte "du Pouvoir spirituel" Livre de Poche, un classique,

Courtois "le livre noir du communisme" Bouquins,

de Benoist "Vu de droite, anthologie critique des idées contemporaines" Copernic, un livre un peu dispersé et un peu vieilli, mais qui titille le cerveau,

De Corte "l'intelligence en péril de mort"  un classique encore, chez Dismas,

Drumont "la France juive" réédité chez Charlemagne (au Liban) livre interdit dont la lecture fait pourtant bien mieux comprendre le contexte historique intellectuel dans lequel l'antisémitisme du 20ème siècle s'est développé ; comme à priori tous les livres qui ont marqué l'histoire et ont fait l'objet essentiellement de critiques négatives sans être analysées ou commentés par des disciples,

Léon Degrelle qui a écrit des choses très sensibles aussi comme "la révolution des âmes" Rex,

Jelen "La guerre des rues" Plon plus récent et plus ciblé,

Lebon "psychologie des foules" Presses universitaires de France, un classique aussi,

Molitor "la fonction royale en Belgique" au CRISP illustre bien le rôle d'un monarque constitutionnel,

Mourre "Dictionnaire d'histoire universelle" aux éditions universitaires, pas à lire en une fois, bien sûr,  mais un des meilleurs ouvrages de référence à posséder absolument,

Ellis Peters la série des "Frère Cadfaël" romans policiers se passant au moyen-âge et traduisant fort bien la mentalité d'époque, chez 10/18,

Ploncard d'Assac "Critique nationaliste" La voix de l'occident, "Doctrines du nationalisme" Chiré, "Salazar",

Salazar "Comment on relève un état" Flammarion, "dictionnaire Politique" SNI, "La pensée de Salazar" SPN, "Le Portugal et la crise européenne" Flammarion, "Principes d'action" Fayard, "Une révolution dans la paix" Flammarion, dictateur fasciste pour les uns, sage et penseur politique chrétien pour les autres, influencé par Maurras,

Sokal, Bricmont "les impostures intellectuelles" chez Odile Jacob, un livre qui démystifie bien des œuvres philosophiques modernes et bien des penseurs actuels, fort compact à lire,

Paul Vandromme "la droite buisonnière" aux 7 couleurs, "l'Europe en chemise"  aux éditions de la Francité, qui m'a fait découvrir tous ces auteurs de talent, souvent occultés pour raisons politiques, dont je citerai de mémoire  avec d'autres : Marcel Aymé, Béraud, Antoine Blondin, Robert Brasillach, Bardèche, Céline, Madiran, Massis, Morand, Nimier, Rebatet, Sérant

Et les livres déjà cités sur VR.

 

S.de B. 11-06-01 :

 

Puisque le temps se met au beau, je conseillerai à notre jeune conjuré la lecture d'un très beau livre accompagné d'une visite sur les lieux.

C'est l'expérience la plus positivement royaliste qu'il m'ait été donné de faire depuis longtemps. On découvre ce qu'est vraiment un roi et à quel point il EST l'âme de la France et le Lieu-Tenant.

Le livre :

Versailles, des jardins vers ailleurs, le testament secret de Louis XIV

Par correspondance à AMDG, 4 rue Salomon Reinach 78100 Saint Germain en Laye

( un très bel album très nombreuses photographies-utiles- 250 F Franco)

La visite :

Les jardins de Versailles sous la conduite de l'auteur Vincent Beurtheret .

Dates possibles : 14 et 22 juillet 26 Août, 9 et 23 septembre 2001. La visite dure toute la journée avec repas tiré du sac sur les bords du Grand Canal inscriptions par courrier a l'adresse ci-dessus. Je recommande à tous les conjurés cette visite extraordinaire. (Vincent Beurtheret qui fait penser à Guitry par la prestance et l'esprit) est royaliste, bien sûr mais aussi magnifiquement cultivé, plein d'humour et d'une radicale incorrection politique.)

 

Jean, 11-06-01 et Frank Gérardin , 11-06-01 :

 

Je vous conseillerai aussi "mémoires d'exil et de combat" de Monseigneur le comte de Paris qui a le mérite de donner un bon aperçu de sa vie et de ses rapports ( parfois tumultueux) avec les dirigeants de l'AF qui lui sont toujours restés fidèles à l'instar de Maurras et de Daudet ainsi que les motivations de certains de ses choix comme la décision de ne pas prendre la tête de la manif du 6 Février 1934

Ce beau livre montre aussi comment un prince français, au vingtième siècle, a essayé de VRAIMENT restaurer la monarchie en France.

Monarchie imparfaite aux yeux des maurrassiens - dont je suis - mais monarchie toujours préférable à une république, quand il s'agit d'assurer la souveraineté de l'état, la continuité du pouvoir, la réconciliation des Français, une décentralisation pertinente vers les anciennes provinces & une doctrine sociale calquée sur les choix de la Tour du pin & des autres catholiques sociaux chambordistes.

 

Vincent De Schuyteneer 11-06-01 :

 

Bon, je n'ai pas lu tous les livres conseillés pour se renseigner sur la Monarchie, mais par contre, moi je peux vous proposer ceux qui m'ont permis de devenir royaliste. Il s'agit de la collection des Rois qui ont fait la France par Georges Bordonove. C'est vrai qu'il ne s'agit pas d'ouvrages de philosophie politique, ou de réflexions sur l'exercice du Pouvoir dans le cadre monarchique. Mais je trouve que ces livres sont suffisamment bien faits pour donner une idée de ce qu'a été la monarchie en France. Cela permet de sortir de la machine à laver les cerveaux qu'est l'éducation nationale. Une fois qu'on a compris que les Rois de France n'étaient pas les méchants tyrans pas beau qui mangeaient des enfants décrits par nos livres "d'histoire", on peut à mon avis se mettre à d'autres lectures comme les ouvrages de Raspail, puis, pour les plus ambitieux, ceux d'Yves-Marie Adeline. Par contre, je n'ai jamais lu aucun de tous les autres bouquins cités, seulement quelques extraits pour certains.

 

Isabelle 11-06-01.

 

Si je puis apporter une modeste contribution aux lectures de vacances du "jeune français", dans un registre plus léger mais très émouvant, l'excellent "Marie-Antoinette",de Jean Chalon.

 

Le Lieutenant 14-06-01 :

 

Pratiquant sur ce temps de midi mon sport favori, la chasse aux bouquinistes, j'ai trouvé un livre que je cherchais depuis quelque temps, c'est "Scènes de l'avenir" de Duhamel, ce livre est sur une liste griffonnée sur un petit copion que je traine dans mon portefeuille, il s'agit des lectures préférées de Robert Brasillach, tirées de "la mystique du fascisme dans l'œuvre de Robert Brasillach" de Peter D. Tame, aux Nouvelles Editions Latines 1986 (ISBN 2-7233-0290-9).

Je vous les cite ici :

Gide : les nourritures terrestres & les caves du vatican

Bernanos : le soleil de satan

Dorgelès : le réveil des morts

Alain-fournier : correspondance avec Jacques Rivière

Jules Romains :  les copains

Rosamund Lehmann : poussières  (j'ai bien aimé)

Rilke : les cahiers de Malte Laurids Bridge (je n'ai pas aimé)

les poésies de Patrice de la Tour du Pin

Thierry Maulnier : Nietsche

A. de Chateaubriand : la gerbe de forces

Lucien Maulvaut : El Requete

Ernst von Salomon : les réprouvés (j'ai bien aimé)

Paul Sérant : les inciviques

Pierre de Boisdeffre : les fins dernières

Henry Massis : les idées restent

Maurice Bardèche : qu'est-ce que le fascisme

Pierre Lassieur : mémoires d'un condamné à mort

 

Ber.Bre 14-06-01 :

 

j'y vais d'une proposition à mon tour, mais dans le sérieux :
- MARITAIN : Humanisme intégral (je suis certain que cela plairait à RICHARD)
ouvrage des années 1940,
- Jean DOUJAT : L'ordre social Chrétien (Beauchesne,  1970)