non-discrimination

 

Pierre de Meuse, 22-04-2004 :

Quand comprendrons nous qu'une critique étayée et frontale du principe de non-discrimination est la seule réponse à ces persécutions de plus en plus lourdes qui frappent toutes nos familles de pensée Au lieu de cela, chaque chapelle biaise et rentre les épaules quand son voisin est frappé, se disant : "ce n'est pas moi cette fois ci!". Mais non, ce principe punit toute expression identitaire, qu'elle soit ethnique, nationale ou religieuse, à une seule exception: celle qui conteste le principe lui-même ; or nous ne faisons pas cette critique, parce que

1/ nous craignons ses implications éthiques

2/ nous ne voulons pas défendre le voisin que nous considérons comme un ennemi

3/ nous n'osons pas regarder le réalité en face, dans sa complexité et son impitoyable adversité.

 Qui a une opinion sur cette question ?

 

Capris B., 28-04-2004 :

Vous posez la question exactement comme il faut la poser.

La discrimination est un principe de vie. Elle est à la source de toute évolution, de tout progrès, de toute construction humaine. Il n'y a pas une société, une association, une corporation, une organisation quelconque qui puisse subsister sans discrimination. Discriminer, c'est traiter différemment.  Un père de famille traite différemment ses enfants et les enfants des autres. Sans quoi il n' y a plus de famille. Un club de pétanque distingue et traite différemment ceux qui sont membres du club et ceux qui ne le sont pas. Sans quoi, il n 'y a plus de club de pétanque. Un Etat, une nation, un pays souverain doit traiter différemment ses nationaux et ceux qui sont étrangers. Sans cela, il n'y a plus ni Etat, ni nation, ni pays souverain.

Discriminer, c’est discerner, c'est distinguer, c'est différencier, c’est sélectionner. Etrange, tout de même que ce soient les partisans (de partir : séparer, partager) de l' évolution darwinienne qui refusent le principe même de cette évolution. La "sélection naturelle" des espèces  n’est-elle pas une discrimination?

 La discrimination est l'alfa et l’oméga de la création, depuis le début de la genèse et jusqu’au jugement dernier.  "Dieu sépara la lumière des ténèbres... il y eut un soir, il y eut un matin."  Première discrimination ! "Dieu sépara les eaux qui sont sous le firmament d' avec les eaux qui sont au-dessus du firmament." Deuxième discrimination !  Quant au jugement dernier... "Dehors, les chiens, les sorciers, les impurs, les assassins, les idolâtres et tous ceux qui se plaisent à faire le mal !" N' est-ce pas la suprême et définitive discrimination ?

 Si je trouve un peu de temps, je vous écris un " éloge de la discrimination "
 Il faut en finir avec la dictature de l’imbécillité ! Vous ne croyez pas ?
  BB